Royal-Dragons


 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Les Royal-Dragons
[|DRAGON|]-De Nansouty
[|DRAGON|]-De Rocroy
[|DRAGON|]-De Lattre
[|DRAGON|]-De Suchet
[|DRAGON|]-De Murat
[|DRAGON|]-De Oudinot
[|DRAGON|]-De Dreyfus
[|DRAGON|]-De Duroc
[|DRAGON|]-De Foulque
[|DRAGON|]-De Soubise
[|DRAGON|]-De Latour
[|DRAGON|]-Alpha
[|DRAGON|]-De Masséna II
[|DRAGON|]-De Broglie
[|DRAGON|]-De Coignet
[|DRAGON|]-De Lasalle
[|DRAGON|]-De Higonet
[|DRAGON|]-De Girard
[|DRAGON|]-Davout
[|DRAGON|]-De Osten
[|DRAGON|]-Thor
[|DRAGON|]-De Montcalm
[|DRAGON|]-Beaudrap
[|DRAGON|]-De Massena
[|DRAGON|]-De Haugéranville
[|DRAGON|]-De Pouget
[|DRAGON|]-Decaen
[|DRAGON|]-De Nusra
[|DRAGON|]-De Walther
[|DRAGON|]-De Gros
[|DRAGON|]-De Lannes
[|DRAGON|]-De Ricard
[|DRAGON|]-De Pic Rouge
[|DRAGON|]-De Miraev
[|DRAGON|]-De Moreau
[|DRAGON|]-De Moncey
Récompenses

CWC Hall of fame 2010
Le Royal-Dragons

CWC Spring 2010
Oudinot - Duroc - Broglie

CWC Autumn 2010
Oudinot - Duroc - Broglie

FTT 1vs1 2010
Duroc


CFTW 2vs2 2010
Nansouty - Alpha

CFTW 2vs2 2010
Oudinot - Walther


CFTW 1vs1 2010
Nansouty


CFTW 2vs2 2010
Oudinot - Walther

CW Last Campaign 2011
Alpha - Nansouty

The Lordz

Partagez | 
 

 Bataille de Narva. [ guerre du Nord ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
De Bougainville

avatar


MessageSujet: Bataille de Narva. [ guerre du Nord ]   Mar 18 Aoû - 10:17

La bataille de Narva intervint au début de la guerre du nord. L'armée suédoise commandée par Charles XII de Suède obtient une victoire totale sur l'armée russe de Pierre Ier de Russie à Narva, au nord-est de l’Estonie.

Cadre

Une coalition entre le Danemark de Frédéric IV, la Norvège, la Pologne, la Saxe, la Russie et des Livoniens (dont Jean Reinhold de Patkoul) entre en guerre contre la Suède.

Frédéric IV envahit le Schleswig-Holstein, dont le duc est un beau-frère de Charles XII, et assiège Toenningen. Patkoul et les siens assiègent Riga. Charles XII, dont l'armée comprend de nombreux officiers français, bat les Danois à Copenhague le 8 août.

Le tsar, comptant sur la prise de la ville de Narva assiégée, était allé à Novgorod, amenant avec lui son favori Menzikoff, au prince de Croy, originaire de Flandre, qui depuis peu était passé à son service. Le prince Dolgorouki fut le commissaire de l’armée.

Charles XII ayant débarqué à Pernaw en Livonie avec ses 8 140 troupes et dix pièces d’artillerie, au mois d’octobre, s’avance au nord à Reval, défait dans ces quartiers un corps avancé de Russes. Il marche et en bat encore un autre. Les fuyards retournent au camp devant Narva où cent quarante-cinq canons sont retranchés.

Le siège de Narva

Lorsque Charles XII parvint devant Narva, le 20 novembre 1700, les Russes assiégeaient la place depuis deux mois.

Narva est bâtie sur la rive gauche du fleuve qui lui donne son nom, dans un coude qu'il forme avant de se jeter dans la Baltique. Sur la rive droite, elle se prolonge par une forteresse.

[img][/img]
La forteresse de Narva

Pierre Ier de Russie survint par l'Ouest. Ses lignes se déployèrent en arc de cercle autour de la ville et s'appuyèrent sur le fleuve aux deux extrémités.
Ce dispositif impliqua toutefois une énorme erreur. Il coupa Pierre Ier du territoire russe, auquel il n'était plus relié que par un pont de radeaux, et interdit à son armée toute possibilité de retraite.

Durant les deux mois de siège, les Russes établirent une ligne de contrevallation, destinée à interdire toute sortie des assiégés, et une circonvallation, destinée à les protéger de l'arrivée d'une armée de secours. Forte de 40.000 hommes, l'armée russe se trouva enserrée entre ces deux retranchements.

Ordres de bataille

Durant la nuit du 19 au 20 novembre 1700, les Suédois reconnurent les avant-postes russes. Ainsi, au matin du 20, lorsque Charles XII gravit le Hermansberg, il connaissait déjà les faiblesses de son adversaire.

Toutefois, avec 10.500 soldats contre 40.000 Russes, Charles XII ne pouvait qu'envisager un affrontement à quatre contre un. Par ailleurs, le temps lui était compté car, avisé de l'arrivée des Suédois, Pierre Ier avait quitté Narva pour rejoindre Novgorod où il avait pris la tête de renforts qui revenaient vers Narva à vive allure.

Pour ces raisons, Charles XII renonça à la traditionnelle stratégie du déploiement en lignes mais divisa son infanterie en deux colonnes qui convergeraient vers le bastion central de la circonvallation russe. Etroites et profondes, ces colonnes entreraient en action sous le couvert de l'artillerie suédoise. La cavalerie fut chargée de la protection des flancs. Une réserve de cavalerie, placée directement sous le commandement du roi, s'engouffrerait dans la première brêche créée afin de s'emparer du pont de radeaux et de couper la retraite à l'ensemble des forces russes.

Grâce à cette disposition, face à un ennemi dans l'incertitude et obligé de diviser ses forces pour garder la ligne de front, les Suédois, nettement moins nombreux, obtinrent la supériorité numérique absolue dans les deux secteurs d'attaque prévus.

L'assaut suédois

Le 20 novembre 1700 à 14h00, les deux colonnes suédoises se mirent en mouvement. Les grenadiers prirent la tête, suivis par l'infanterie dont les mousquets étaient chargés pour une salve unique que suivrait un engagement à l'arme blanche.

Au même instant, une tempête de neige se déclencha, masquant aux Russes l'avance des Suédois. Lorsque les soldats du tsar aperçurent l'adversaire, celui-ci n'était plus qu'à trente mètres des retranchements.
Les mousquetaires russes firent feu les premiers... mais visèrent trop haut. Les Suédois ripostèrent puis déferlèrent sur les Russes. En une demi-heure, la ligne russe fut percée en trois endroits.
Handicapées par l'absence de Pierre Ier, les troupes tsaristes refluèrent. Au Nord,le pont de Kamperholpm s'effondra sous le poids des fuyards. Pris aux piège, les bataillons russes se retranchèrent et opposèrent aux Suédois une résistance désespérée.
Au Sud, une partie des Russes tenta la traversée à la nage, au prix de lourdes pertes. La plupart, toutefois, se retranchèrent dans deux carrières de pierre qui offraient un point de résistance. Au centre, le bastion russe résista... provisoirement.

Contre les points de résistance, les Suédois redoublèrent d'efforts. Mal engagé pour les Russes, le combat se transforma en déroute. Vers 20h00, seule l'aile gauche résistait encore. Le bastion central était tombé et l'aile droite avait éclaté.
Vers 2h00 du matin, Weide, en charge des troupes russes en l'absence du tsar, offrit sa reddition.

Un immense succès

A Narva, la victoire suédoise fut totale. Les Russes subirent au moins 10.000 pertes contre moins de 700 tués et 1.200 blessés chez les Suédois.
Tous les survivants russes furent faits prisonniers mais la majorité, du soldat à l'officier subalterne, furent renvoyés chez eux. Les Suédois ne gardèrent "que" les officiers supérieurs, 171 drapeaux et étendards, l'ensemble de l'artillerie adverse, d'importants stocks de munitions et la caisse de campagne du tsar.

Un texte de Voltaire nous permet de bien comprendre la situation de panique des troupes russes durant la bataille :

« À midi, profitant d’un vent violent et d’une grosse neige que ce vent portait contre les Russes, il fondit dans leurs retranchements à l’aide de quelques pièces de canon avantageusement postées. Les Russes n’eurent pas le temps de se reconnaître au milieu de cette bourrasque qui leur donnait au visage, foudroyés par les canons qu’ils ne voyaient pas, et n’imaginant point quel petit nombre ils avaient à combattre.

Le duc de Croï voulut donner des ordres, et le prince Dolgorouki ne voulut pas les recevoir. Les officiers russes se soulèvent contre les officiers allemands ; ils massacrent le secrétaire du duc, le colonel Lyon, et plusieurs autres. Chacun quitte son poste ; le tumulte, la confusion, la terreur panique se répand dans toute l’armée. Les troupes suédoises n’eurent alors à tuer que des hommes qui fuyaient. Les uns courent se jeter dans la rivière de Narva, et une foule de soldats y furent noyés ; les autres abandonnaient leurs armes et se mettaient à genoux devant les Suédois. Le duc de Croï, le général Allard, les officiers allemands, qui craignaient plus les Russes, soulevés contre eux, que les Suédois, vinrent se rendre au comte Stenbock ; le roi de Suède, maître de toute l’artillerie, voit trente mille vaincus à ses pieds, jetant les armes, défilant devant lui, nu-tête. »

Sources : Les grandes batailles de l'histoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bataille de Narva. [ guerre du Nord ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bataille de Narva. [ guerre du Nord ]
» Rêglement de "la guerre du nord"
» La guerre du nord
» Rapport de bataille : la Guerre du Nord épisode 3
» Sigvald Lingwë Finwëth, l'elfe déchu.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal-Dragons :: L'Encyclopédie :: Période Napoléonienne :: Guerres et batailles-
Sauter vers: